Réflexions sur la mémorisation


Ces réflexions ont été données par une soeur de la communauté dans le cadre de son travail parmi les jeunes enfants...

Lire la Bible est avant tout une activité spirituelle, mais qui demande pour être faite de passer par quelque chose de pûrement intellectuel: la lecture.  Cette activité qu'est la lecture demande un certain pouvoir de concentration et la  mémorisation encore plus.  Malheureusement la concentration est quelque chose de très compromis aujourd'hui. 

Avant d'aborder les cours à proprement parler, nous souhaiterions aborder rapidement le sujet de la concentration, qui est le garant du succès de ce programme.

Le principe est simple: si on avait créé un monde où, pour une raison ou pour une autre, l'homme pouvait accéder à tout ce qu'il désirait sans marcher, alors marcher, qui était avant quelque chose d'automatique, deviendrait quelque chose lui demandant de grands efforts. Il réfléchirait deux fois avant de faire quelque chose qui lui demande de la marche. 

Il en est de même aujourd'hui avec les enfants dans le domaine de la lecture, et de plus en plus, dans le domaine de la compréhension d'un texte complexe qu'ils entendent lu oralement. 

Aujourd'hui nous avons créé un monde où l'enfant peut accéder, à travers les bandes dessinées, la télévision et les jeux vidéos, à tout le divertisement qu'il désire sans l'effort de la concentration. Autrefois, les divertissements offerts aux enfants demandaient tous plus ou moins d'efforts ou de concentration mais aujoud'hui l'enfant peut passer tout son temps libre sans fournir d'efforts, ainsi l'effort devient pour lui un joug, quelque chose qu'il ne fera vraiment que si on l'y oblige. 

Si ce n'était pas pour la Bible, nous dirions que ce problème reste de l'ordre social mais parce que Dieu a choisi de parler à l'homme à travers le texte écrit, et parfois, pour certaines parties, des textes écrits assez complexes,  nous ne pouvons pas permettre à nos enfants de tomber en-dessous d'un certain niveau d'abêtissement. Si nous ne voulons pas que nos enfants voient l'étude de la Bible comme un joug nous devons contrôler leur environnement afin qu'il n'ait pas de plaisir sans effort, ainsi la lecture de la Bible sera pour eux une continuation de la vie normale mais dans un autre domaine. Les enfants comprendront instinctivement qu'une relation douce avec le Seigneur, comme pour d'autres choses, suit l'effort et ils le fourniront avec facilité et même plaisir. Ainsi nous vous suggérons d'analyser chaque aspect de la vie de l'enfant, et de retirer tout ce qui offre un plaisir "trop facile". 

Plus il est jeune quand cela est fait, plus il sera facile pour l'enfant d'accepter. Si vous les avez habitués à toutes ces choses, ne les retirez pas d'un coup mais progressivement, les incluant dans la décision, et leur faisant comprendre la raison des décisions prises. Les enfants sont capables de comprendre mais il ne faut pas aller trop vite car il est souhaitable qu'ils se sentent acteurs dans une décision qui les concerne tant. 

Voici quelques exemples de chose à contrôler, voire à retirer :

Ensuite ne laissez vide pas la vie des enfants mais remplacez ces choses par des activités saines et équilibrées, naturelles et pleines de symboles et de leçons faites par Dieu pour ces raisons. Voici une liste d'idées, vous en aurez certainement d'autres :

Nous avons observé qu'une fois la vie vidée des choses artificielles, des choses qui étaient auparavant un joug pour les enfants deviennent un vrai plaisir.

Le deuxième sujet que nous souhaitons aborder est le sujet du langage biblique. 

Nous devons faire un effort conscient pour apprendre aux enfants le langage de la Bible. De nombreuses personnes reformulent trop facilement les histoires de la Bible disant qu'elles sont formulées dans la vraie Bible d'une manière et avec des mots auxquels un enfant n'est pas habitué. Il y a une certaine part de vérité dans cela et cela n'est pas mal. Cependant plus vite l'enfant pourra comprendre la Bible directement, mieux cela sera et nous avons trouvé que l'enfant le peut beaucoup plus vite que le pense de nombreux parents. N'oublions pas que quand nous disons: "il n'est pas habitué à ces mots donc reformulons" nous dévoilant le clé du problème et la solution: c'est uniquement une question d'habitude. Ce à quoi l'enfant est habitué, c'est nous qui le choisissons, n'est-ce pas? Un petit Chinois entend les histoires en chinois, ce serait difficile pour nous mais, tout petit, un Chinois  comprend car il y a été habitué. De même, un petit Français entendra une histoire au passé simple, sans être choqué car il y est habitué dans les histoires. Nous pouvons habituer nos enfants, très jeunes, à comprendre de nombreux textes bibliques directement si nous les habituons tout jeune à ce genre de vocabulaire.

Pour vous aidez dans ce domaine :

Le troisième sujet dont nous voulons parler est votre attitude envers les cours et comment les faire aimer à votre enfant :

  1. Nous avons trouvé que les enfants qui aiment la Bible sont ceux qu'on oblige à la vivre. Réfléchissons ainsi: si nous ne faisions jamais de l'exercise physique, aurions-nous de l'appétit en arrivant à table? De même l'enfant qui ne se sert jamais de ce qu'il apprend, ne prendra pas de plaisir à en acquérir plus. Contrairement aux idées reçues, ce que l'enfant craint le plus n'est pas l'effort, mais le manque de sens.  Les enfants sont généralement prêts à fournir un effort s'ils en voient l'utilité. Nous devons forcer nos enfants à obéir à la Bible, même et surtout quand ça fait mal, et quand il se trouvera devant sa Bible, il aura "faim" malgré lui.
  2. On aime ce que l'on paye cher. Il est un paradoxe bien connu des vendeurs: pour faire aimer un produit, augmenter le prix. La logique suggère qu'on préfère ce qui est bon marché mais la vérité  est que l'homme apprécie ce qui lui coûte cher. Nous avons trouvé la même chose avec les cours. De même que jamais quelqu'un demandera à payer plus cher, rarement un enfant dira à sa mère: "Est-ce que je peux  faire un peu plus de cours de Bible?" Cela n'empêche pas que nous avons remarqué que l'effort qu'il doit fournir pour les cours de Bible et le temps qu'il doit y consacrer les valorisent à ses yeux. Au fond de lui, il serait déçu à long terme d'en avoir fait moins. 
  3. Quatrièmement nous voulons simplement finir en rappelant ceci:  Dieu nous a donnés des enfants en nous demandant de les enseigner dans la voie du Seigneur et de les punir quand ils s'en écartent.  Il est donc tout à fait justifé pour un parent de "forcer" un enfant à faire un cours qu'il ne sait pas faire. De plus, il est bien connu que les choses que les enfants retiendront le mieux de notre éducation ne sont pas les choses qu'on leur aura dites mais ce qu'ils nous auront vu faire. Si nous disons: "ce qui m'importe le plus dans la vie, mon petit, ce n'est pas la réussite financière mais que tu sois proche du Seigneur;" de telles paroles risquent d'entrer dans une oreille et sortir de l'autre si nous ne les confirmons pas par des actes. Comme lorsqu'un enfant désobéit, nous le corrigeons, de même s'il ne tient pas les objectifs fixés pour les cours de Bible, nous devons le corriger. Ne disons jamais, ce n'est pas grave, ce ne sont que les cours de Bible. Il est au contraire plus important de réussir sa formation biblique qu'il ne faut réussir sa formation terrrestre (sans la négliger pour autant). Ceci dit, les cours de Bible devraient être des moments agréables. Bien que l'enfant puisse pleurnicher sur un cours de Bible comme il le ferait sur une autre matière de temps en temps. Cela ne doit pas être habituel sans quoi nous avons certainement un problème relationel avec l'enfant qui n'est pas lié avec les cours mais qui se manifeste à ces moments-là. Il est dans l'intérêt de tous, pour la vie spirituelle de l'enfant surtout, que les cours, sans être laxistes, soit des moments les plus agréables possible.
  4. Pour finir, nous voulons insister sur le verset mentionné en entête de ce courrier: parler à vos enfants de la Bible et de son application concrète constamment et entourez-le d'un environnement qui la favorise. Laissez tomber tout le reste, que sa vie ne tourne qu'autour de la Bible, car sa richesse est sans fin. Les cours doivent être vus non comme un loisir mais une passion. Ils prennent trop de temps et d'efforts tous les jours pour être vus autrement.  Motivez vos enfants en les mettant devant le défi: réellement vivre le Psaume 119. De même que certains enfants se lancent dans des études musicales poussées se retrouvant ainsi encore jeunes dans des écoles spécialisées avec des emplois du temps amenagés pour que la musique soit la matière centrale, votre enfant vient de choisir la Bible comme sa "passion". Faites-le lui comprendre. Les enfants ont une sensiblité spirituelle naturelle, ils sont faciles à motiver. 
Nous vendons également des quizz de la Bible type "incollables" que vous pouvez faire lors des repas et des CD pour écouter la Bible à d'autres moments. Ces cours ont été fait avec grand soin. Si cependant vous y découvrez une erreur passée inaperçue dans la relecture, merci de nous la signaler.  Dans les années à venir nous comptons illustrer plus les manuels pour les rendre plus agréables, merci de votre patience. Que le Seigneur vous bénisse

Mis en ligne par Eglise de Maison.Com  Nous aimerions lire vos commentaires : cliquez ici