MATTHIEU CHAPITRE TROIS

par Watchman Nee


Les versets 1 à 12 parlent de l'appel à la repentance fait par Jean-Baptiste; les versets 13 à 17 parlent du baptême de Jésus.

Lorsque nous arrivons au chapitre 3, un problème se pose concernant les différents points de vue par rapport au royaume des cieux. Lorsque l'on étudie la parole de Dieu, nous devons tout d'abord rejeter nos propres idées préconçues, puis nous devons adopter le point de vue de Dieu. Ainsi, dans Ephésiens 4:14, Paul nous dit de ne pas être "emportés çà et là par tout vent de doctrine". Nous ne devons pas lire la parole de Dieu avec les idées préconçues des hommes, et nous ne devons pas non plus suivre les hommes en répétant simplement ce que ceux-ci nous disent. En ce qui concerne le royaume des cieux, le Seigneur a promis que celui-ci serait révélé aux enfants (Mt 11:25).

Dans le verset 1 commence l'oeuvre de Jean-Baptiste. Est-ce que le début de son oeuvre coïncide avec le début de la dispensation de l'évangile ? Quand a commencé la dispensation de l'évangile a-t-elle commencé? Pour pouvoir répondre à cette question, nous devons d'abord nous enquérir pour savoir ce qui a terminé la dispensation de la loi. Si la dispensation de l'évangile a débuté avec l'oeuvre de Jean, alors ce qu'il a préché nous concerne; autrement cela ne nous concerne pas du tout.

Certaines personnes nous disent que la dispensation de la loi s'est terminée à la croix. Si tel était le cas, la dispensation de l'évangile se situe après la croix. Romains 10:4 nous dit: "Christ est la fin de la loi". Ce verset ne peut être cité pour prouver que la dispensation de la loi s'est terminée avec la croix parce qu'elle est en rapport avec les exigences de la loi et non pas avec la dispensation de la loi.

L'oeuvre de Jean est le début de la dispensation de l'évangile. Cela se base sur les points suivants :

(1) Matthieu 11:13 et Luc 16:16 - Par ces versets, nous pouvons voir que la loi et les prophètes se sont terminés avec Jean, c'est à dire au début de son oeuvre et non pas à sa mort. Jean appartenait à la dispensation de la loi, mais ce qu'il préchait, c'était la grâce, et non pas les doctrines de la dispensation de la loi.

(2) Actes 10:36-37 - L'annonce de l'évangile de paix de notre Seigneur a débuté "après le baptême que Jean a préché".

(3) Actes 13:23-27 - La repentance proclamée par Jean est "la parole de ce salut" (v.26)

(4) Marc 1:1 - "Le commencement de l'évangile de Jésus-Christ". En lisant jusqu'au verset 10, nous voyons que le "début" de cet évangile était la prédication de Jean-Baptiste.

(5) Luc 4:17-21 - Les versets 18 et 19 nous montre qu'il était question de l'évangile, et le mot "aujourd'hui" dans le verset 21 nous montre que la dispensation de l'évangile avait débuté. Lorsque le Seigneur a dit cela, la dispensation de l'évangile avait déjà débuté.

(6) Jean 4:23 - "L'heure vient et elle est maintenant". Cela nous montre que la dispensation de l'évangile avait commencé quand le Seigneur a prononcé ces paroles.

(7) Jean 5:25 - "L'heure vient et elle est même déjà venue, que les morts entendront...". Ce que les morts entendent, ce sont les choses qui concernent la dispensation de l'évangile, dont le Seigneur a dit qu'elle était "maintenant".

Selon M. Pember le mot grec traduit par "heure" dans Jean 4:23 et 5:25 signifie "âge". Un "âge" vient -- cela signifie qu'après la dispensation de la loi, il y a une nouvelle dispensation qui débute.

Les principaux points de vue concernant le début de la dispensation de l'évangile sont les suivants : (1) L'évangile a débuté avec l'oeuvre de Jean. (2) L'évangile a débuté à la crucifixion du Seigneur. (3) L'évangile a débuté au moment de la descente du Saint-Esprit à la Pentecôte. (4) L'évangile a débuté avec Etienne. Dans Actes 3:21, le Seigneur a attendu qu'Israel se repente. Dans 7:56, le Seigneur s'est levé, mais Israël l'a rejeté, et la prédication de l'évangile a donc été tournée vers les Gentils. Voilà le raisonnement de ceux qui pronnent cette interprétation. (5) L'évangile a été donné entièrement aux Gentils après Actes 28. (6) L'évangile a débuté avec l'épître aux Ephésiens. L'argument de ceux qui pensent ainsi est que c'est à ce moment-là que le mystère a été révélé aux apôtres. Pour cette raison, le baptême et la fraction du pain ne seraient pas nécessaires puisqu'ils appartiendraient aux juifs. Ceux qui acceptent ce point de vue pensent que tout est prédestiné et céleste. Ceux-ci ne s'intéressent qu'à trois livres : Ephésiens, Philippiens et Colossiens.

Quelle était au juste l'oeuvre de Jean? Jean faisait l'oeuvre de préparation. Bien que la dispensation de l'évangile ait déjà commencé, Jean faisait le travail de préparation (Mt. 3:3). Il proclamait "Convertissez-vous car le royaume des cieux est proche" (v.2). Qu'est-ce que le "royaume de Dieu"? S'agit-il du royaume messianique que les juifs attendent et qui était annoncé par Daniel et Ezekiel? Scofield définissait le royaume des cieux de la façon suivante : le règne du Messie sur la terre et le temps de la restoration du trône de David. Cela est-il scripturaire? Jean et le Seigneur ont-il dit au départ que Christ venait établir le royaume. Scofield a aussi dit que lorsque le Seigneur est venu sur la terre, s'il n'avait pas été rejeté par les juifs, il aurait établi à ce moment-là le royaume sur la terre. "Le royaume des cieux est proche" - cela était préché par Jean, par le Seigneur Jésus, et par les disciples.

Les chapitres cinq à sept de Matthieu concernent la loi du royaume des cieux; les chapitres 8 et 9 concernent la guérison du Seigneur Jésus; les chapitres 11 et 12 concernent le rejet du Seigneur; et le chapitre 13 concerne les mystères du royaume. Certains disent que du fait du rejet d'Israel, le royaume messianique a été reporté au millenium, et qu'il est donc devenu un royaume de mystère (entre les chapitres 12 et 13, il y a l'église). Mais si le Seigneur était venu établir le royaume messianique, pourquoi les juifs l'auraient-ils rejeté? Dans Jean 6:15 ne nous est-il pas dit que les juifs étaient venus avec l'intention de le faire roi par la force ? Si à ce moment-là, le Seigneur était venu pour établir le royaume messianique, alors sa mission aurait été de régner et non pas de mourir. Si le royaume des cieux est équivalent au royaume messianique, alors la croix aurait simplement été un moyen commode pour gérer certaines difficultés inattendues, c'est à dire que le Seigneur aurait mis en place le plan du salut simplement parce que les juifs l'avaient rejeté. Toutefois, la mort de Christ était préétablie, avant la fondation du monde. Pierre a dit que Christ a d'abord souffert, pour ensuite être glorifié (1 Pierre 1:11). Le Seigneur lui-même a dit la même chose (Luc 24:26).

Matthieu 1 et 2 nous montrent que le Seigneur est apparenté non seulement aux Juifs mais aussi aux Gentils. (Le Millenium se compose de deux parties, l'un est le royaume des cieux, l'autre est le royaume messianique. Le royaume des cieux est en rapport avec la relation que le Seigneur a avec les croyants, et c'est une relation spirituelle; le royaume messianique est la relation du Seigneur avec les Juifs, et c'est une relation physique.) Matthieu 3:2 parle-t-il du royaume des cieux comme étant le royaume messianique? Le passage commence par "Convertissez-vous". C'est ici la première parole qui nous parle du royaume des cieux. Cela nous montre que le royaume des cieux n'est pas physique mais spirituel et céleste. Le royaume messianique régnera sur les nations avec une verge de fer, et celui-ci ne s'intéressera pas à la repentance. D'autre part, le royaume messianique viendra avec puissance et avec grande gloire. Cependant 3:3 nous dit, "Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers". Cela signifie préparer les coeurs des hommes et les préparer pour l'Eternel.

Versets 4 à 12 : Ce passage est une parole dite par Jean, et il est bien évidemment en relation avec l'approche du royaume des cieux. Dans ce passage nous voyons la nature du royaume des cieux.

(1) Celui-ci n'a aucun rapport avec les juifs : "Ne présumez point de dire en vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père" (v. 9) (2) Celui-ci doit être une entité organisée qui permettra aux gens de fuire la colère à venir (v. 7) (3) Celui-ci demande un comportement saint et juste (v. 8) (4) Ceux qui n'ont aucun rapport avec le royaume des cieux seront jetés dans le feu (v. 9) (5) Lorsque les gens sont baptisés, c'est qu'ils croient en celui qui vient. Ainsi, croire au Seigneur constitue l'initiation. (6) Quel rapport ce Christ a-t-il avec le royaume des cieux ? (a) Au début du royaume des cieux, il baptise les gens avec le Saint-Esprit, et (b) à la fin du royaume des cieux, il baptisera les gens avec le feu (v. 11-12)

Il y a une grande différence entre le royaume des cieux et le royaume messianique. En voici la preuve :

Matthieu 13:11 nous dit que le royaume des cieux est un mystère qui n'était pas compris par les hommes, mais qui est maintenant révélé.

Dans 13:16-17, nous voyons que la vérité concernant le royaume des cieux n'est pas contenu dans l'Ancien Testament. Donc, les prophètes d'autrefois ne pouvaient ni la voir ni l'entendre. Dans 13:35, il nous est dit, "Je déclarerai les choses qui ont été cachées dès la fondation du monde". Les choses qui ont été cachées dès la fondation du monde sont les choses qui concernent le royaume des cieux. A cela nous voyons qu'avant cette époque, personne ne savait qu'il y avait un royaume des cieux. Cependant, le royaume messianique était connu d'hommes tels que Baalam, Esaie, et Daniel.

Quand est-ce que le royaume des cieux débute? Quand nous lisons Matthieu 13:24 et 30 nous voyons que celui-ci commence par le semis du grain et qu'il se termine par la moisson. Le royaume des cieux est donc cette époque. Dans Matthieu 16:13-19, "cette pierre" (v. 18) se réfère à la confession de Pierre dont il est question plus tôt dans ce passage. Au verset 19 il nous est parlé des clés du royaume des cieux. Ici, dans la langue originale, le mot "clés" est au pluriel, et celles-ci servent à ouvrir les portes. Ces clés lui ont servi à ouvrir les portes le jour de la Pentecôte, ainsi que dans la maison de Cornelius, afin de laisser entrer les Juifs et les Gentils. A cela nous voyons que l'église et le royaume des cieux débutent au même moment. La mise en place de l'église s'est faite au jour de la Pentecôte. Le royaume des cieux est en relation avec les hommes alors que l'église est en relation avec le Seigneur. C'est le Seigneur qui donne la vie. L'église reçoit la position et la grâce. L'église est notre position alors que le royaume des cieux est notre responsabilité.

Le Royaume des Cieux L'Église
En relation avec les hommes En relation avec le Seigneur
Se réfère à la discipline Se réfère au don de la vie
Concerne la responsabilité Concerne la position et la grâce

Selon sa nature, l'oeuvre de Jean-Baptiste appartient sans aucun doute à la grâce. Le message préché par Jean concernant le Seigneur est le suivant : (1) Jean 1:29 : "L'agneau de Dieu", et (2) Matthieu 3:11 : "Celui-là vous baptisera du Saint-Esprit et de feu". L'un concerne le fait que le Seigneur ait porté nos péchés, alors que l'autre se réfère au fait que le Seigneur baptise dans le Saint-Esprit, et qu'il juge les non-croyants.

Dans Luc 1:67-79, la prophétie de Zacharie contient les élements suivants : "Pour donner la connaissance du salut à son peuple, dans la rémission de leurs péchés", et "Pour conduire nos pas dans le chemin de la paix". Cela est le message que Jean serait amené à précher plus tard. Matthieu 21:32 mentionne "la voie de la justice"; cela est en contraste avec "la voie de la paix" mentionnée dans Luc 1:79. Jean dit aux gens de : (1) Se repentir, (2) être baptisés. Cela est en contraste avec ce que fait le Seigneur, qui est de : (1) Porter les péchés des gens, et (2) Baptiser les gens avec le Saint-Esprit et le feu.

En grec, "se repentir" signifie "regretter". Cela oblige les gens à se tenir dans la position de pécheurs. Le regret est en rapport avec la confession, car lorsqu'une personne reconnait sa position, elle confesse spontanément ses péchés. Le baptême signifie la mort et la ressurection. Lorsque Jean demandait aux juifs de se faire baptiser, il leur disait, par le fait, qu'ils devaient mourrir et ressusciter. Jean disait aux juifs de croire en Celui qui venait. L'oeuvre de Jean était donc pour l'annonce de l'évangile et non pas pour le royaume messianique. Jean a utilisé le mot "royaume" seulement une fois (Matth. 3:2). De plus, il n'a pas dit que Seigneur serait Roi. Il a dit que le Seigneur était le soleil levant, le Marié, l'Agneau, et Celui qui baptise les hommes dans le Saint-Esprit. Pour que le Seigneur puisse être l'Agneau et qu'Il puisse baptiser les hommes dans le Saint-Esprit, Il avait besoin de mourir et de ressusciter.

Le baptême qui a été délivré par Jean montre les choses qui doivent arriver. Cela nous montre que quand le Seigneur est venu la première fois, ce n'était absolument pas pour établir le royaume messianique. Dans Actes 15:13-16, nous pouvons voir que le verset 14 se réfère à l'église; "après ces choses" dans le verset 16 signifie après l'église dans le verset 14; "le tabernacle" parle du royaume messianique; et "un peuple" parle de l'église. Cela nous montre que ce n'est qu'après l'âge de l'église que le royaume messianique (le tabernacle déchu de David) sera réétabli.

Dans Actes 11, Pierre a reconnu que l'évangile a débuté avec Jean-Baptiste. Dans Actes 13, Paul a aussi reconnu la même chose. Apollos n'avait pas une bonne connaissance de ce fait; il ne connaissait que le début, c'est à dire le baptême de Jean, mais il n'était pas au courant des choses que le Seigneur avait déjà reconnues. C'est pourquoi Priscille et Acquillas ont dû le prendre à part pour lui expliquer ces choses.

L'objectif de Jean était que les gens croient en Celui qui venait. Il préchait l'évangile (Actes 19:4), mais il préchait celui-ci avant la mort du Seigneur. Donc après que le Seigneur ait accompli la rédemption, ce que Jean avait préché avait besoin d'être répété. Pierre et Paul n'ont pas renversé l'oeuvre de Jean.

Luc 3:7-14 : Ce groupe de personnes s'était repenti et cherchait à fuire la colère à venir. C'est pourquoi dans les versets 11 à 14, Jean leur a dit ce qu'ils devaient faire. Dans les quatre évangiles, Jean-Baptiste était le seul à précher la mort de substition de Christ.

Verset 1 : "Or, en ce temps-là, vint Jean-Baptiste, préchant dans le désert de la Judée". Le Seigneur et Jean-Baptiste mettait l'accent sur des choses différentes dans leur oeuvre. Jean mettait l'accent sur la repentance, car il venait pour préparer le chemin du Seigneur. Il se mettait donc dans une position contre le monde. Jean prenait le désert comme sa maison et la ville comme son auberge, alors que le Seigneur prenait la ville comme sa maison et le désert comme son auberge. Jean est venu pour faire pleurer les gens, alors que Jésus est venu pour faire danser les gens (Mt. 11:16-19). Un salut complet c'est d'abord de pleurer, puis de danser. En d'autres termes, se repentir et croire. Jean faisait pleurer les gens, donc c'était comme s'il était dans le deuil et revetu d'un sac. Par opposition, le Seigneur fait danser les gens, c'est Lui qui fait la musique. La position dans laquelle Jean se tenait nous montre que les gens dans le monde sont dans l'erreur. Jean a préché tout d'abord dans le désert de Judée car le salut vient des Juifs (Jn 4:22).

Verset 2 : "Et, disant : Convertissez-vous car le royaume des cieux est proche". C'est un fait que le royaume des cieux se soit approché. C'est pourquoi les hommes doivent se repentir. Il n'est pas dit que nous devons nous repentir afin que le royaume des cieux arrive. "Les cieux" en grec est au pluriel : il s'agit donc du royaume des cieux. Pourquoi parle-t-on du royaume des cieux et non pas du royaume du ciel? Ceci s'explique par le fait que pendant que Satan était dans les airs et avant que le Seigneur soit mort, il n'y avait jamais eu de royaume qui soit dirigé par le ciel. Seul le royaume qui a été amené par Dieu, étant différent des royaumes de la terre, est un royaume spirituel qui peut être en communion avec Dieu.

Verset 3 : "Car c'est ici celui dont il a été parlé par Esaie le prophète disant : La voix de celui qui crie dans le désert est : préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers". Bien que Jean-Baptiste ait été prophète, il n'a pas prophétisé. Même s'il était le plus grand des prophètes, il n'a pas vanté sa grandeur. Il était simplement une voix d'homme.

Pourquoi la citation dans Luc 3:4-6 est-elle plus longue que celle que l'on trouve dans Matthieu 3:3? C'est parce que l'évangile de Matthieu était écrit pour le juifs, et c'est pourquoi il est davantage question des choses qui concernent les juifs. Comme Matthieu, l'évangile de Luc prèche aussi Jésus-Christ, mais celui-ci fait davantage référence aux choses qui concernent les Gentils.

Verset 4 : "Or Jean avait son vêtement de poil de chameau et une ceinture de cuir autour de ses reins; et son manger était des sauterelles et du miel sauvage". Le point central du message de Jean était la repentance. C'est pourquoi il était en opposition avec les gens du monde. Sa nourriture et ses vêtements étaient très différents de ceux du monde. Toutefois, les chrétiens d'aujourd'hui ne devraient pas imiter Jean. Concernant toutes les choses du côté humain, nous ne devrions pas être tellement différents des gens du monde (cela ne veut pas dire que les chrétiens doivent se conformer aux modes de ce monde). Le Seigneur se comportait de la même façon que les hommes (Matthieu 11:19).

Versets 5-6 : "Alors les habitants de Jérusalem, et de toute la Judée, et de tous les pays des environs du Jourdain, vinrent à lui; et ils étaient baptisés par lui au Jourdain, confessant leur péchés". Cette sorte de baptême n'existait pas dans l'Ancien Testament. Les baptêmes mentionnés dans Hébreux 6 se réfèrent aux purifications de l'Ancien Testament. Le baptême de Jean avait pour but que les gens croient en Celui qui venait après lui. A cette époque, le baptême était un acte personnel; il en était de même pour la confession. Nous ne devons pas utiliser Matthieu 3:6 comme base pour pratiquer la repentance publique des péchés.

Verset 7 : "Mais voyant plusieurs des Pharisiens et des Saduccéens venir à son baptême, il leur dit : " Race de vipères ! Qui vous a avertis de fuire la colere à venir ? " Les Pharisiens s'étaient proclamés eux-mêmes des adeptes des doctrines fondamentalistes. En réalité, ils étaient morts. D'un autre côté, les Pharisiens ne croyaient en rien. Aussi bien les fondamentalistes que les modernistes étaient les enfants de vipères et étaient destinés à se retrouver en enfer. Les fondamentalistes ne croyaient qu'en des doctrines ; ils ne connaissaient pas la puissance de Dieu.

C'est pourquoi les traditionalistes font autant de mal à l'église que les modernistes. Ils n'étaient pas seulement vieux, mais en plus ils étaient morts, et qui plus est, ils ne connaissaient vraiment rien. L'héritage de la tradition n'est pas forcément fiable.

Verset 8 : "Faites donc des fruits convenables à la repentance". Il y a un besoin de produire des fruits pour la repentance.

Verset 9 : "Et ne présumez pas de dire en vous-mêmes, nous avons Abraham pour père, car je vous dis que Dieu peut faire naître de ces pierres mêmes des enfants à Abraham". La venue du royaume des cieux n'est pas du tout en rapport avec le fait que les Juifs soient les enfants d'Abraham. Ce dont ils ont besoin, c'est de la repentance. C'est seulement par le moyen de la repentance qu'ils peuvent avoir part au royaume des cieux.

Verset 10 : "Or, la cognée est déjà mise à la racine des arbres. C'est pourquoi tout arbre qui ne fait pas de bons fruits va être coupé et être jeté au feu". Ceci est un test. Cela ne signifie pas qu'une personne soit dans l'obligation d'avoir un bon comportement; c'est plutôt que son comportement doit être digne de sa repentance.

Verset 11 : "Pour moi je vous baptise d'eau en signe de repentance, mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Celui-là vous baptisera du Saint-Esprit et de feu". Ce verset nous parle de trois types de baptême : (1) Le baptême d'eau, (2) Le baptême du Saint-Esprit, et (3) Le baptême de feu. Le feu ici se réfère à l'enfer. Dans la langue originale, la conjonction "et" signifie que les deux termes sont à considérer de la même façon. Puisque le Saint-Esprit est interprété littéralement, le feu doit aussi être interprété littéralement. Jean a dit que le Seigneur nous baptiserait du Saint-Esprit et de feu parce que, à ce moment, il y avait devant lui deux groupes de personnes : l'un appartenait au Seigneur, et l'autre ne cherchait pas réellement le Seigneur. Le baptême de Jean ne pouvait pas les différencier, mais le Saint-Esprit et le feu en étaient capables. Matthieu 3:12 catégorise les gens entre le froment et la paille. Certaines personnes croient que "feu" signifie les langues de feu à la Pentecôte (Actes 2:3). Si tel est le cas, il aurait été redondant de mentionner dans ce verset les deux termes Saint-Esprit et feu. Dans Matthieu 3:10, 11 et 12, le feu est mentionné trois fois. Puisque la première fois et la troisième fois, le mot "feu" se réfère au feu de l'enfer, comment se pourrait-il que la seconde occurence ne se réfère pas à l'enfer? Cela nous montre qu'au début du royaume des cieux, le Seigneur baptise les gens du Saint-Esprit, et qu'à la fin du royaume des cieux, Il baptisera les gens dans le feu (2 Thess. 1:7,8).

Verset 12 : "Il a son van en sa main et il nettoira entièrement son aire et il assemblera son froment au grenier; mais il brûlera la paille au feu qui ne s'éteint pas". En Judée, l'aire est légèrement plus élevée que le sol. Les juifs utilisaient des boeufs pour fouler le grain (1 Cor. 9:9). Après avoir fait foulé le grain, ils utilisaient le van pour éliminer la paille. On ne construit pas une grange dans un champ, mais à proximité d'une habitation: elle signifie donc le monde. A chaque fois que la Bible mentionne la moisson, il est le plus souvent question de l'enlèvement et parfois de la résurrection.

Verset 13 : "Alors Jésus vint de Galilée au Jourdain, vers Jean, pour être baptisé par lui". Le baptême du Seigneur Jésus n'est pas relaté dans l'évangile de Jean car celui-ci Le présente comme Dieu. Les trois autres évangiles mentionnent bien cet évenement.

Verset 14 : "Mais Jean l'en empêchait fort, en Lui disant, J'ai besoin d'être baptisé par toi, et tu viens vers moi!". Seul l'évangile de Matthieu mentionne que Jean voulait empêcher Jésus d'être baptisé, car ici le Seigneur est décrit comme étant le Roi.

Verset 15 : "Et Jésus répondant lui dit, Laisse-moi faire pour le présent : car il nous est ainsi convenable d'accomplir toute justice. Et alors, il le laissa faire". A quoi se réfère "la justice"? Lorsqu'un pécheur entre dans l'eau, il confesse qu'il est pécheur, et qu'il a besoin d'être baptisé. Le Jourdain signifie l'eau du jugement. En s'immergeant dans l'eau, le pécheur reconnait qu'il a besoin d'être jugé. Le Seigneur a fait cela pour que les hommes puissent être sauvés. Il a rempli la justice de Dieu par Sa mort et Sa résurrection, pour que les pécheurs puissent être sauvés. "Nous" indique que Dieu est le père de tous les croyants; le Seigneur a inclus tous les croyants en Lui-même.

Pourquoi le Seigneur a-t-il été baptisé au moment où il a commencé son oeuvre. Cela nous montre que dès le moment où le Seigneur a commencé son oeuvre, il a pris la position de la crucifixion et de la résurrection. En réalité, il est mort et il est ressuscité après avoir travaillé pendant trois ans et demi. Mais il voulait nous montrer que toute son oeuvre sur la terre était accomplie dans la position de la mort et de la résurection. C'est pourquoi il a été baptisé à l'avance pour servir de signe. D'un coté, cela nous montre que l'oeuvre du Seigneur est une oeuvre de mort et de résurrection; c'est l'aspect de la rédemption. D'un autre coté, cela nous montre que toute l'oeuvre du Seigneur a été accomplie dans la position de la mort et de la résurrection. C'est aussi le principe de base de toute oeuvre spirituelle. Le moi possède trois aspects : (1) La volonté, (2) La puissance, et (3) La gloire. Toutes ces choses doivent être mises dans la position de la mort.

Verset 16 : "Et quand Jésus eut été baptisé, il sortit incontinent hors de l'eau, et voilà, les cieux lui furent ouverts et Jean vit l'Esprit de Dieu descendant comme une colombe et venant sur Lui." Cela nous prouve que le baptême est par immersion. "Les cieux lui furent ouverts" - cela est en accord avec le royaume des cieux. Une fois que les cieux ont été ouverts, l'Esprit de Dieu est descendu. A cela nous voyons que le sens du royaume de Dieu n'est ni plus ni moins que la communion entre l'homme et Dieu. La mort et la résurrection du Seigneur Jésus a causé l'ouverture des cieux. Les cieux ne peuvent s'ouvrir que pour la mort et pour la résurrection. Puisque la mort et la résurrection du Seigneur sont un fait, il nous suffit de croire. Toutefois, puisqu'il s'agit également d'un principe, nous avons également besoin d'obéir.

En mentionnant la colombe, la Bible nous parle de deux choses : (1) Être doux et (2) Avoir des yeux qui ne peuvent voir qu'une seule chose à la fois (car les yeux d'une colombe sont uniques). "L'Esprit de Dieu descendant comme une colombe et venant sur Lui" indique que l'Esprit de Dieu est descendu sur le Seigneur pour lui donner la puissance afin qu'Il puisse ne faire qu'une seule chose devant Dieu dans Sa vie, c'est à dire, faire la volonté de Dieu.

Verset 17 : "Et voilà une voix du ciel disant, Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j'ai pris mon bon plaisir." Voilà le témoignage de Dieu. Dieu a témoigné ainsi parce que (1) Le Seigneur a réellement pris le chemin de la mort et de la résurrection, et (2) Dieu voulait prouver que le Seigneur était entré dans l'eau à cause de la justice (à ce moment, toutes les personnes étaient baptisées uniquement pour leurs péchés, c'est pourquoi les cieux restaient silencieux. Seul le Seigneur a été baptisé pour la justice, et c'est pourquoi les cieux ont témoigné).


Traduit et mis en ligne par Eglise de Maison.com.   Nous aimerions lire vos commentaires : cliquez ici