DEUX

Le « chrétien » immoral



Le jour, il travaille dans un bureau en ville. C'est un grand travailleur. Il a reçu beaucoup de promotions. Tout le monde l'aime. Il est digne de confiance et agréable pour tous ceux qui le côtoient. C'est un père modèle de trois enfants. Personne ne pourrait soupçonner son sombre secret.

La nuit, il sillonne les banlieues voisines, se cachant derrière les murs et les arbres. Il cherche des habitations modestes où habitent les jeunes couples. Ces maisons étant de plain pied, la chambre à coucher se situe au rez de chaussée.

C'est à nouveau vendredi soir, et notre personnage est de retour dans son territoire. Son coeur bat la chamade pendant qu'il s'approche de la maison où il lorgnait le week-end dernier. Les jeunes mariés ont récemment acheté cette charmante demeure. Il sourit en apercevant une lumière qui s'infiltre de la fenêtre derrière la maison. Il s'approche espérant entendre une douce musique, ce qui lui indique que la fenêtre est ouverte en cette chaude nuit d'été. Oui ! C'est du jazz. Il va pouvoir assister au spectacle. Il s'approche de plus près et atteint la maison en marchant silencieusement sur la pointe des pieds. Son esprit est plein d'images qu'il a déjà vues, il se dirige vers la fenêtre.

Un homme comme celui que je viens de décrire s'appelle un voyeur. Son activité est légalement criminelle. Nous sommes tous d'accord que de telles personnes devraient être en prison. C'est un pervers et ce n'est certainement pas des hommes de ce type que nous pensons rencontrer au ciel. C'est évident qu'aucun chrétien ne peut avoir un tel comportement.

La Bible est d'accord avec ceci :

Car, sachez-le bien, aucun impudique ou impur, ou cupide, c'est-à-dire idolâtre, n'a d'héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par des vains discours ! Car c'est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion (Ephésiens 5:5-6).

Les voyeurs sont-ils moraux ou pas ? Purs ou impurs ? La réponse est claire. Et selon la Bible, ils n'ont pas d'héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Des chrétiens réellement nés de nouveau ne sont pas de voyeurs.

Une deuxième scène :

Le jour, il travaille dans un bureau en ville. C'est un grand travailleur et reçoit régulièrement des promotions. Tout le monde l'aime. On lui fait confiance et il est agréable avec tous ceux qui le côtoient. C'est un père modèle de trois enfants. Il va tous les dimanches dans une église évangélique et il enseigne même le dimanche deux fois par mois. Il a été élu diacre l'année passée. Il est proche du pasteur et bien respecté dans la congrégation. A l'antenne de sa voiture est attachée une banderole blanche en protestation contre la pornographie. Tout va bien avec son âme.

Après avoir beaucoup travaillé toute la semaine, il aime se détendre le vendredi soir. Alors en revenant du bureau, il s'arrête dans la vidéothèque voisine. Il y a de nouveaux films dont on lui a parlé et il espère qu'il y aura une copie disponible à la location. Effectivement, il en reste. Dans le film figurent beaucoup de ses acteurs et actrices préférés. La cassette porte la mention "P" et il sait parfaitement qu'elle est remplie de scènes sexuelles et de grossièretés.

Subitement sa conscience lui parle pendant qu'il regarde l'image provocatrice sur la pochette. Mais sa défense est déjà toute faite : quand il va parler du film avec les autres membres de l'église, il va se plaindre du langage vulgaire et tout ce qui concerne le sexe :

"N'est-ce pas honteux que les créateurs de ces films pensent que tout cela est nécessaire ?"

"Oui ! Oui ! Quelle honte !"

Dès que les enfants vont au lit, il glisse sa cassette dans le magnétoscope et il s'assied avec sa femme sur le canapé. Elle ne sait pas avec quelle impatience il attend de voir les corps sveltes et bronzés qui vont bientôt défiler devant lui dans différentes postures et dans différents degrés de nudité. Il avait entendu certains collègues non-croyants dire combien ces scènes de lit étaient fabuleuses. Un autre vendredi soir se déroule.

Une comparaison entre les deux hommes

Quelle différence y a t-il entre le premier homme et le second ? Le voyeur regardait directement une scène sexuelle dans une chambre à coucher. Le deuxième a regardé une scène sexuelle filmée dans une chambre à coucher. Le voyeur ne pouvait voir qu'une scène limitée à travers une fenêtre partiellement ouverte. L'autre a une vue très proche et plus intime. Le voyeur observe deux personnes engagées à vie l'un à l'autre exprimer leur amour. Celles-ci seraient horrifiées si elles savaient que quelqu'un les observait. Le second homme a regardé deux personnes non mariées qui ont reçu une forte somme d'argent pour faire l'amour devant une audience potentielle de millions de téléspectateurs, faisant d'eux les prostitués les plus chers du monde. En fait, une partie de son argent va vers eux. En fin de compte il a payé des prostitués pour qu'ils fassent l'amour devant lui afin de le distraire.

Bien entendu, le premier fait du voyeurisme en marchant vers l'enfer. Le second est un disciple de Jésus et il marche vers le ciel.

Mais est-ce bien exact ? Ne venons-nous pas de lire qu'aucune personne immorale ou impure n'héritera le royaume de Dieu ? Lequel des deux était le plus immoral ?

Il faut encore signaler deux points concernant le second homme, le prétendu disciple de Jésus. En louant cette cassette obscène, il a financièrement supporté l'industrie pornographique, ce qui permet que beaucoup de films de ce type puissent être produits [1]. Son argent permettra d'offrir d'autres opportunités de voir d'autres films de ce genre. Il a encouragé le péché dans la vie d'autres personnes. Le voyeur ne l'a pas fait.

Deuxièmement, le film que le soi-disant « chrétien » a payé est rempli de langage vulgaire. Le nom de Dieu a été employé plusieurs fois comme un juron. N'est-il pas étrange qu'une personne qui prie chaque dimanche à l'église que le nom de Dieu soit sanctifié puisse utiliser son argent pour être distrait par des gens qui continuellement blasphèment ce même Nom de Dieu ?

Pourquoi les hypocrites prétendent-ils être des saints ?

Si le second homme dans notre scénario semble plus immoral que le voyeur, comment expliquer que beaucoup de ceux qui se disent chrétiens agissent comme ce monsieur, nourrissant toujours leur convoitise en regardant ces images immorales, les considérant comme un bon loisir ? La réponse est qu'ils ne sont pas réellement sauvés.

Si vous acceptez que le second homme est autant ou plus immoral que le premier et si vous admettez que les personnes immorales n'hériteront pas du royaume de Dieu, tel que le déclare la Bible, alors vous devez accepter ma conclusion. Mais pourquoi beaucoup de gens se séduisent-ils à ce sujet ?

On peut avec assurance supposer que beaucoup de soi-disant chrétiens qui, régulièrement regardent les scènes obscènes dans les films, ne sillonneront jamais les banlieues pour lorgner à travers les fenêtres des chambres à coucher. En fait, ils considèrent le voyeurisme comme quelque chose de détestable. Est-ce à cause de l'amour de Dieu ? Est-ce à cause de leur sainteté ou de leur pureté intérieure ? Non. Les raisons ne peuvent pas être celles-là, sinon ils auraient en horreur aussi les gens qui regardent les scènes sexuelles filmées entre deux personnes non mariées.

Cette incohérence révèle le véritable motif qui l'empêche d'aller la nuit scruter aux fenêtres des maisons : l'égoïsme. S'il est surpris en train de lorgner aux fenêtres, il pourrait en souffrir. Sa réputation serait ruinée ; il serait déshonoré dans son église. Il pourrait même finir en prison.

Il préfère trouver un moyen de faire régulièrement et sans risque ce que fait le voyeur. Sa « sainteté » ne suit pas le modèle de Dieu mais celui du monde. Dans notre culture, il est devenu tout à fait acceptable de regarder des films sexuellement explicites : dès lors il n'a pas d'inquiétudes à avoir. Sa réputation ne sera pas mise à mal. Il ne perdra ni sa femme ni son travail. Il ne sera pas envoyé en prison. Mais s'il était un vrai disciple de Jésus, il prendrait au sérieux l'avertissement solennel de Christ concernant les dures conséquences de la convoitise de la chair :

Vous avez appris qu'il a été dit : tu ne commettras point d'adultère. Mais moi je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans le coeur. Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne. Si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse et que tout ton corps n'aille pas dans la géhenne Matthieu 5:27-30.

Qu'il le comprenne ou pas, le second homme a de quoi s'inquiéter – et pour quelque chose de pire que de perdre sa femme, sa réputation ou son travail. Sa convoitise l'enverra pour toujours en enfer. Et pourtant il ignore ou essaie d'expliquer à sa façon ce que Christ a clairement enseigné, se reposant sur une prétendue grâce qui pardonne mais qui ne transforme pas... une grâce qui n'existe pas.

Lorsque la vertu devient un vice

Cependant, il y a encore beaucoup à dire en ce qui concerne le second homme. Sa pratique régulière de l'immoralité s'accompagne d'une vie qui extérieurement paraît juste, faisant de lui un hypocrite. Un hypocrite n'est pas une personne qui est à moitié bonne et à moitié mauvaise – c'est une personne totalement mauvaise. La raison pour laquelle il attache un ruban blanc sur l'antenne de sa voiture n'est pas parce qu'il est opposé à la pornographie. Cela est clair, car il dépense régulièrement son argent pour visualiser des images immorales et supporte financièrement l'industrie pornographique, et donc l'exploitation des femmes et la corruption des enfants. Il attache le ruban blanc à l'antenne de sa voiture car il veut paraître juste. Sa vie publique est un jeu, une apparence. Sa motivation n'est ni l'obéissance à Dieu ni la compassion envers ceux qui sont blessés par la pornographie. Il est purement motivé par l'égoïsme. Il veut que les autres pensent du bien de lui. Toutes ces bonnes actions sont teintées par la même chose. C'est un hypocrite car il s'oppose à la pornographie "dure" tout en supportant la pornographie « douce ».

Notre caractère n'est pas révélé par ce que nous faisons le dimanche matin, mais par nos actions pendant toute la semaine. D'ailleurs il se révèle encore davantage par les petites choses que faisons quand nous sommes seuls. Prenons par exemple le péché de vol, cité dans les dix commandements et dont la pratique est un signe montrant que la personne se retrouvera en enfer (voir 1 Corinthiens 6:10).

Très peu de ceux qui se disent chrétiens volent les banques à main armée. Et pourtant beaucoup trichent régulièrement en ce qui concerne leur impôt sur le revenu, ce qui revient à voler l'ensemble des citoyens américains. Certains payent leurs employés au noir (et certains employés acceptent de tels paiements), pour éviter de payer les taxes, et encore une fois, ils volent la société. Beaucoup volent habituellement de petits articles auprès de leur employeur. Si on leur rend trop de monnaie à l'épicerie, ils gardent ce qui est en trop. Ce sont des voleurs. Ils ne volent donc pas physiquement les banques non pas par amour de leur prochain ou par amour pour Dieu ; leurs petits vols prouvent le contraire. Ils s'abstiennent de voler les banques simplement parce qu'ils ont peur de se faire arrêter. Les bonnes actions qu'ils affichent sont simplement une indication supplémentaire de leur égoïsme. S'ils pouvaient voler une banque sans prendre de risque au niveau de leur réputation ou de leur liberté (comme ils le font pour les impôts) ils n'hésiteraient pas à le faire. Mais le même égoïsme qui les motive à voler de petites choses que personne ne saura, les motive à paraître "biens" dans grandes choses. Notre vrai caractère se révèle lorsque nous sommes tentés de faire le mal dans des circonstances où il n'y aura pas ou peu de conséquences directes.

La caméra cachée de Dieu

Imaginez que vous êtes un employeur qui a un employé favori. Celui-ci arrive très tôt chaque jour et rentre tard, il travaille sérieusement et il est bien estimé par ses collègues.

Mais, un jour, vous faites installer une caméra cachée dans votre entreprise. A votre grande surprise, vous voyez votre meilleur travailleur cacher un article de la compagnie sous sa veste, sortir du bureau, et après avoir regardé à gauche et à droite, le mettre dans le coffre de sa voiture. Qu'en direz-vous ? « Eh ! bien ! C'est toujours mon meilleur employé ! C'est simplement une petite erreur de sa part. Je ne vais pas en tenir compte »

Non ! Soudaine, votre opinion sur cet employé va totalement évoluer. D'un coup vous voyez toutes ses bonnes actions sous une lumière différente. Vous allez vous demander pourquoi cet employé est toujours au bureau à l'avance et pourquoi il quitte toujours après les autres. Fait-il cela afin de pouvoir dérober des choses lorsque personne n'est présent ? Est-ce pour vous donner une bonne impression de lui afin que vous ne soyez pas suspicieux à son égard lorsqu'on remarque qu'il manque des choses ? Maintenant que vous connaissez son véritable caractère, toutes ses bonnes oeuvres vous paraissent mauvaises. C'est comme cela que Dieu voit tout hypocrite. C'est comme cela que Dieu voit le second homme dans l'histoire précédente. Sa contradiction révèle son vrai caractère. Ce n'est pas un chrétien avec de petits défauts. C'est un hypocrite qui est totalement corrompu. Ses bonnes actions ne couvrent pas son défaut mais sont au contraire de terribles révélations de ce qu'il est mauvais et égoïste.

Celui qui est réellement né de nouveau est habité par l'esprit de Dieu et celui-ci est progressivement sanctifié au fur et à mesure qu'il coopère avec l'esprit. Il ne mène pas une double vie. Il peut certainement chanceler et pêcher, mais cela n'est pas son comportement normal. Sa vie est caractérisée en premier lieu par l'obéissance à Dieu qu'il aime tout le temps. Comme l'Apôtre Jean a écrit : « Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui ; et il ne peut pas pécher parce qu'il est né de Dieu (1 Jean 3:9). Alors, la nouvelle naissance est le début d'une nouvelle vie de sainteté. Et au fur et à mesure que le vrai chrétien apprend de plus en plus sur la volonté de Dieu, il se transforme pour devenir comme Jésus (Voir Romains 12:2).

Au contraire, celui qui n'a expérimenté qu'une fausse conversion fait chez lui et à l'extérieur beaucoup de choses qu'il ne peut pas faire à l'église ou en présence d'autres chrétiens. Ses principes moraux sont déterminés, non par ce que Dieu dit, mais par ce que le monde dit. Et les voies du monde mènent toujours vers le bas. C'est pour cela le faux chrétien fait régulièrement ce qui aurait consterné les non-croyants il n'y a que quelques décennies. Par exemple, aujourd'hui beaucoup de ceux qui se déclarent chrétiens ne réagissent même pas aux pires des obscénités, profanations, violences et perversions représentées dans les films, alors que cela aurait choqué la majorité même des non-croyants il n'y a pas si longtemps. Certains dirigeants chrétiens reconnus dans toute la nation recommandent de tels films du moment qu'ils contiennent quelques thèmes moraux tels que l'honneur, le courage et le sacrifice personnel.

Les vrais chrétiens sont encouragés à rester saints parce qu'ils ont été régénérés par le Saint-esprit et parce qu'ils aiment Dieu. De l'autre côté, ce qui motive les faux chrétiens à être aussi immoraux qu'ils le sont, c'est leur intérêt personnel et c'est la même chose qui motive les non-chrétiens dans ce domaine.

Les motifs impurs

Pourquoi les non-chrétiens se retiennent-ils de commettre certains péchés ? C'est parce qu'ils ont peur des conséquences adverses. Ce principe a été à plusieurs reprises démontré dans l'histoire de l'humanité chaque fois que le contrôle moral habituel, tel que la loi de l'état ou l'opinion publique, a été supprimé. Quand la brutalité devient acceptable, elle est adoptée par la majorité des gens. Les tas de crânes humains dans les champs de tuerie cambodgiens et dans les incinérateurs nazis de camps de concentration sont les témoignages muets de la vraie nature de l'homme non régénéré. Qu'arrive-t-il lorsque le meurtre est légalisé, quand la loi ou l'opinion publique dit qu'exterminer les juifs est une bonne chose, ou que réduire en pièces les foetus dans le sein de leurs mères est acceptable ? La réponse à cette question est toute faite.

Combien de soi-disant chrétiens sont motivés, dans leur moralité et sainteté limitées, non pas par l'amour de Dieu et la régénération du Saint-Esprit, mais par l'opinion publique toujours en évolution, la loi civile qui change sans cesse, ou la pression des membres de leur église ? Seul Dieu connaît le sait avec certitude. Mais à travers un examen personnel honnête, chacun de nous peut savoir ce qui nous motive réellement. Si tous les chrétiens faisaient ceci, beaucoup seraient choqués de voir que toutes leurs bonnes actions ne sont que méchanceté, et ne sont motivées par rien d'autre que leur intérêt personnel.

Est-il vraiment possible de faire de bonnes choses en étant animé purement par égoïsme ? Absolument. Comme nous l'avons déjà fait remarquer, la plupart des actes vertueux effectués par les non-chrétiens sont motivés par l'égoïsme. Considérez la parole de Paul dans 1 Corinthiens 13:3,

Quand je distribuerai tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerai même mon corps pour être brûler, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien. (1 Corinthiens 13:3)

Jésus, celui qui expose les hypocrites

La plupart des chrétiens modernes s'opposent à la pornographie. Mais lever sa voix pour désapprouver ce mal n'est pas la preuve réelle de la conversion chrétienne. Si une personne est poussée par l'amour de Dieu et de son prochain, dans son opposition à ce mal, ses actions, ses pensées et ses paroles seront cohérents à cet égard. Il mène sa vie en opposition à ces péchés et aux péchés semblables. De même, si le second homme dans l'exemple précédent était réellement opposé à la pornographie sur la base de son souci pour les victimes de la pornographie, ou encore par amour pour la loi de Dieu, il ne pourrait pas régulièrement regarder de films où sont explicitement montrés des actes sexuels. Son attitude face à toute immoralité serait cohérente.

Jésus avait exposé une hypocrisie semblable parmi les chefs religieux de son époque, révélant un principe éternel applicable à toute personne qui pense qu'elle est sur la voie menant au ciel. Regardons ensemble ses paroles dans le sermon qui parle du salut, communément appelé le Sermon sur la Montagne. Voyez si vous pouvez trouver dans ses enseignements des choses applicables aux chrétiens de nos jours qui, par ce qu'ils disent sont opposés à la pornographie, mais qui s'adonnent à toutes sortes d'immoralité :

Vous avez appris qu'il a été dit : Tu ne commettras point d'adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur. Si ton oeil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans le géhenne. Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi ; car il est avantageux pour toi qu'un seul de tes membres périsse et que ton corps entier n'aille pas dans la géhenne. (Matthieu 5:27-30)

Notez d'abord que Jésus avertit certaines personnes concernant l'enfer. Par rapport au contexte, nous savons qu'il y a des gens qui ne commettent pas physiquement le péché d'adultère. Mais ils le font mentalement et Jésus dit qu'ils se dirigent vers l'enfer, à moins qu'ils ne se repentent.

La lettre et l'esprit de la loi

Jésus a-t-il ajouté d'autres exigences au septième commandement ? Non. Il comblait un vide qu'il y avait dans la pensée des gens et révélait l'implication totale de ce que Dieu voulait dire depuis le jour où il avait donné les dix commandements. Dans la loi interdisant l'adultère, il y avait aussi l'interdiction de la convoitise de la chair. Evidemment, avoir des relations sexuelles avec la femme de votre voisin constitue un péché. De même, déshabiller mentalement la femme de votre voisin est un péché. Toute personne honnête doit l'admettre[2]. Mais ceux qui écoutaient Jésus, étaient comme beaucoup d'entre nous aujourd'hui. Ils gardaient la lettre de la loi mais ignoraient son esprit. Ils sont, par leur voix, opposés à certains péchés spécifiques dont ils ne sont pas coupables, mais pratiquent les mêmes péchés sous d'autres formes. La volonté de Dieu pour notre pureté sexuelle dépasse la simple abstinence de l'adultère, de la fornication et de l'homosexualité. Il veut que nous soyons sexuellement purs dans nos pensées, comme Jésus l'a clairement dit, autant que dans nos bouches. Par exemple, Paul a écrit :

Que l'impudicité, qu'aucune espèce d'impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu'il convient à des saints. Qu'on entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance ; qu'on entende plutôt des actions de grâces (Ephésiens 5:3-4).

La nouvelle Traduction Vivante clarifie les termes "paroles déshonnêtes, propos insensés, et plaisanteries" en traduisant ainsi : "les histoires obscènes, les paroles insensées et les blagues vulgaires". Ces dernières sont des conversations où sont échangées des idées sexuellement immorales de façon positive à travers l'humour. Et les paroles insensées peuvent bien décrire les conversations perverties des personnes que la Bible présente comme insensées. Paul fait remarquer qu'aucun disciple de Jésus ne doit s'engager dans l'immoralité sexuelle, dans aucune impureté, ni dans aucune chose ayant rapport avec ces péchés, y compris les conversations impures. Que supposez-vous que Paul dirait aux chrétiens qui aujourd'hui qui se distraient en regardant les programmes sexuellement suggestifs sur les chaînes de télévision et sur certains sites ? Que devons-nous dire de tous ces films et émissions suggestives qui sont produites de nos jours ?

Les faux enseignements modernes

Malheureusement, certains soi-disant enseignants de la Bible utilisent le verset ci-dessus d'Ephésiens pour contrecarrer les enseignements "culpabilisants" et "déséquilibrés" qui sont diffusés par des gens comme moi-même. Voici leur logique : Il est clairement possible qu'un chrétien commette le péché d'immoralité et d'impureté, sinon, Paul n'aurait pas eu à traiter du problème.

Je ne dis pas qu'il est impossible qu'un chrétien puisse commettre l'adultère ou la fornication. Evidemment, c'est possible, car les chrétiens sont encore des agents moralement libres. Un vrai chrétien peut tomber dans l'immoralité. Les propos de Paul cependant, en écrivant ceci n'avaient pas pour but d'assurer les gens qui commettent continuellement le péché d'immoralité et d'impureté qu'ils sont réellement sauvés en dépit de leur style de vie. Au contraire, il écrit aux pécheurs de s'éloigner le plus loin possible même de la simple ombre de ces péchés, car ce sont des péchés qui caractérisent les personnes destinées à l'enfer. Et comme Paul le dit encore dans les versets suivants :

Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c'est-à-dire, idolâtre, n'a d'héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par des vains discours car c'est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion (Ephésiens 5:5-6).

Oui, un chrétien peut être tenté par l'immoralité. Mais ceux qui le font avec régularité se rendent eux-mêmes impurs et immoraux, et s'exposent à être traités de faux chrétiens. A cause dépendance créée par le pêché, spécialement par la convoitise sexuelle, tout chrétien sage devrait éviter et résister contre toute pensée, parole ou acte relatif à l'immoralité sexuelle. Tout jeune chrétien, peut être ignorant du standard de Dieu en ce qui concerne la pureté sexuelle, mais dès qu'il lit Ephésiens 5:3-5, ses excuses d'ignorance ne sont plus fondées. C'est pour cela que Paul a écrit précisément comme il l'a fait.

D'autres questions obscures

Pour compliquer le problème et rendre incompréhensible cet avertissement biblique, certaines personnes demandent : En quoi consiste la pratique du péché ? Si j'ai commis l'adultère une fois cette année et une autre fois il y a trois ans, cela fait-il de moi un pratiquant d'adultère prouvant que je suis un chrétien désobéissant ? Ou suis-je seulement tombé deux fois ?

La première question à se poser est : Vous êtes-vous repenti et avez-vous demandé pardon à Dieu après avoir péché ? Il y a une grande différence entre celui qui le fait et celui qui ne le fait pas. Si un vrai chrétien succombe à la tentation et commet l'adultère, il se sentira extrêmement coupable et implorera le pardon de Dieu. S'il le fait, Dieu lui pardonnera.

Son salut était-il mis en danger avant qu'il ne demande pardon à Dieu ? Que se passe t-il s'il ne demande pas pardon à Dieu et qu'il ne se repent pas de son acte de péché ? Combien de fois doit-il commettre le péché pour qu'il soit considéré comme un pratiquant d'adultère ? La réponse à ces questions a été l'objet de longs débats. Je ne prétends pas avoir la réponse sure[3]. Mais toute personne qui veut savoir combien de fois il peut commettre l'adultère sans se repentir tout en s'assurant une place au paradis doit se poser de sérieuses questions à propos de son salut. Ceux qui sont réellement nés de nouveau désirent être purs dans leur corps, dans leur âme et dans leur esprit. Ils se battent pour être complètement purs, dans les pensées, les paroles et actes.

D'autres objectent, dans leur tentative de rendre sans valeur l'avertissement biblique, en disant "Je veux être libre de la pratique de l'immoralité mais je ne le peux pas. J'aime le Seigneur et je veux vraiment et sincèrement être libre, mais je ne le suis pas." Ils croient que le facteur déterminant n'est pas ce qu'ils font mais ce qu'ils prétendent désirer.

Ils déclarent, d'une façon indirecte, que l'emprise du péché sur eux est plus puissante que Dieu et que le salut prévoit le pardon et non la transformation. Le Nouveau Testament affirme sans cesse que ceux qui sont délivrés par Christ sont affranchis de la puissance du péché. Lisez Romains 6:6-7, 17-18 et 22. La Bible témoigne aussi de la délivrance de certains péchés graves et du changement total de comportement expérimenté par les vrais chrétiens. Voir 1 Corinthiens 6:11; 2 Corinthiens 5:17, Tite 2:11-14, et 1 Jean 3:7-10.

En outre, Dieu nous a promis que nous ne serons jamais tentés au-delà de ce que nous pouvons résister. Et Il donnera toujours un moyen de s'en sortir. Lisez 1 Corinthiens 10:13. Aux regards de telles vérités claires et abondantes, l'excuse selon laquelle on veut arrêter de pécher, mais qu'on ne peut pas, ne tient pas debout. Souvent, j'ai découvert que ceux qui déclarent vouloir la liberté de l'égard de l'immoralité sexuelle ou de l'impureté ne sont pas disposés à enlever de leur vie ce qui les amène à tomber régulièrement, que ce soit leur télévision, leur abonnement à un magazine, leur fréquentation de certains endroits, les mauvaises relations ou leur connexion à internet. Paul avait écrit que nous ne devions donner aucun accès à la chair en ce qui concerne sa convoitise (Romains 13:14). Et Jésus avait dit que nous devions couper tout ce qui nous amène à tomber. Ceux qui refusent d'obéir à ce commandement clair de Jésus révèlent qu'Il n'est pas du tout leur Seigneur. Ils n'ont pas l'intention de lui obéir.

Le péché lâche prise quand nous nous repentons ; car c'est lorsque Dieu nous pardonne qu'il nous délivre. Mais la repentance implique un total éloignement de tout péché. C'est une attitude de notre coeur et un acte de notre volonté. Les gens qui sont vraiment repentants doivent le démontrer par leurs actes. Voir Luc 3:8 et Actes 26:20.

Si vous êtes convaincus que vous êtes une personne née de nouveau et qui pourtant ne peut pas se libérer de l'emprise de l'immoralité ou d'autres péchés, il y a une simple question qui vous aidera à comprendre votre propre séduction. Pourriez-vous arrêter de pratiquer ce péché si quelqu'un vous proposait 10 millions de dollars pour arrêter ? Si oui, cela prouve que vous pouvez, et si vous pouvez, cela prouve que vous en êtes capable et si vous en êtes capables, alors vous devriez ! Le problème n'est pas que vous ne pouvez pas mais que vous ne voulez pas. Pourquoi ferez vous pour l'argent ce que vous ne feriez pas pour l'amour de Christ ?

Evidemment, il est impossible d'éviter toutes les tentations, et aucun chrétien ne doit penser qu'il est anormal parce qu'il est tenté, luttant contre le péché ou ayant un grand désir sexuel. Comme quelqu'un l'a déjà dit, vous ne pouvez pas empêcher les oiseaux de voler au-dessus de votre tête, mais vous pouvez leur empêcher de construire leur nid dans vos cheveux. C'est lorsque nous nous abandonnons à ce qui n'est pas correct que nous devons nous inquiéter.

Tout chrétien doit lutter pour la parfaite et pure sexualité, dans le corps, l'âme et l'esprit. L'adultère, la fornication, l'homosexualité, la pornographie à n'importe quel degré (y compris les publicités et les courtes scènes de chambre dans les "bons" films), les blagues "vulgaires", les fantaisies immorales et la lecture ou l'écoute des choses sexuellement immorales sont tous mauvais aux yeux de Dieu. Si nous disons que nous trébuchons continuellement et que nous n'enlevons par la pierre d'achoppement comme l'a ordonné Jésus, nous nous trompons nous-mêmes.

Chapitre précédent  ]   [ Table des matières  ]   [ Chapitre suivant  ]


Traduit par Église de Maison.com   Nous aimerions lire vos commentaires : cliquez ici