Le secret des russes

Les chrétiens d'aujourd'hui survivraient-ils à la persecution ?


Du temps de Saint Ignace, le martyre était déjà très attirant pour les chrétiens les plus engagés. Les premiers chrétiens vénéraient les martyrs, dont les dates d'exécution constituèrent le calendrier des saints, et encore aujourd'hui ils sont respectés par tous les chrétiens. Mais les auréoles des martyrs ne sont pas faciles à se procurer.

Beaucoup des persécutions subies par les chrétiens de nos jours sont dues non pas à ce qu'ils croient, mais à ce qu'ils possèdent, et à leur nationalité. Les missionnaires dans les pays pauvres perdent leurs biens, et parfois leur vie, parce que les gens voient en eux une représentation de la richesse et de l'hégémonie étrangères.

D'autres « martyrs » perdent leur vie dans des conflits politiques. Mais a-t-on vraiment « témoigné pour Jésus » simplement parce qu'on nous a volé notre véhicule, notre appareil photo, qu'on nous a enlevé nos enfants, ou qu'on nous a tué pour n'avoir pas été « politiquement correctes » ? (le mot martyr signifie témoignage, voir Apoc. 6:9, 12:17 et 19:10) ?

Les vrais martyrs de Christ ne portent pas des auréoles. Ils ne font que porter leur croix. La plupart des gens, même les chrétiens, mettent rapidement de côté et oublient ces martyrs. Les vrais martyrs souffrent la persécution, pas comme des héros de la foi, mais comme des excentriques et des fous. Les gens ordinaires les considèrent habituellement comme des fanatiques ou des extrémistes. Est-ce que cela vous déçoit ou vous choque ?

Ne vous inquiétez pas. Si vous êtes un chrétien occidental moyen, la lecture de ce livre sur les chrétiens du « souterrain russe » vous rassurera que jamais vous n'aurez à faire face à la vraie persécution. Vous ne serez jamais un vrai martyr pour Christ.

Mais si vous n'êtes pas un chrétien moyen—si vous choisissez d'être « une racine qui flotte à contre-courant »—alors vous vous intéressez à connaître le secret qui a permis au christianisme russe de fleurir pendant mille ans de souffrance.

 « retour   lire le livre » 
Traduit et mis en ligne par eglisedemaison.com Nous aimerions lire vos commentaires : cliquez ici