L'ÉPÉE DE SAMUEL

par Phil Beach


Cela fait un certain temps que le Seigneur travaille mon coeur au sujet de l'importance de faire valoir Son verdict sur l'ancienne création. La bataille actuelle est en train de déterminer qui ou ce qui aura une place dans l'oeuvre du Seigneur, dans son Eglise, dans nos vies, ou dans tout ce qui concerne le dessein du Seigneur. L'intention de satan actuellement est de se saisir de quelque chose qui a été "voué à l'exécration" ( 1 Samuel 15:21 ) et de nous inciter à l'offrir au Seigneur, même s'il s'agit du "meilleur du menu et du gros bétail".

"Va maintenant, et frappe Amalek, et vous détruirez entièrement tout ce qui est à lui, et tu ne l'épargneras pas, mais tu feras mourir les hommes et les femmes, les enfants et ceux qui tettent, les boeufs et les moutons, les chameaux et les ânes."

"Et Saul et le peuple épargnèrent Agag, et le meilleur du menu et du gros bétail, et les bêtes de la seconde portée, et les agneaux, et tout ce qui était bon, et ils ne voulurent pas les détruire entièrement"

"Et Samuel mit Agag en pièces devant l'Eternel" ( 1 Samuel 15:3,9,33 )

Détruis entièrement

L'histoire de Saul et son refus d'entièrement détruire les Amalékites et Agag leur roi a une grande signification spirituelle pour nous. Nous pouvons lire les instructions très claires et très strictes de Samuel concernant la ville d'Amalek. Les Israëlites devait entièrement détruire tout ce qui s'y trouvait, et ne rien laisser! Voilà ce que Dieu voulait, et rien d'autre ne pouvait satisfaire son coeur. Saul, comme nous le savons, n'a pas complètement obéi au Seigneur, mais il a épargné Agag, ainsi que le meilleur des brebis et du bétail afin de pouvoir les offir en sacrifice à Dieu. Samuel était furieux. Saul avait commis un grave péché de rébellion, qui est semblable au péché de divination. Pourquoi Samuel était-il si furieux, et pourquoi le Seigneur était-il si exigeant quant à la déstruction complète des Amalékites? Parce que cette histoire nous parle de la signification de la croix et de sa puissance de détruire tout ce que nous sommes par nature. Nous voyons ici en figure et en parabole, que tout ce qui ne provient pas de l'Homme dans la gloire est destiné à la destruction, n'est pas acceptable, et ne peut être "offert" au Seigneur de quelque façon que ce soit.

Après que Samuel ait réprimandé Saul, il demanda qu'on lui amène Agag, qui vint à lui gaiement en disant "Certainement l'amertume de la mort est passée". Ah bien-aimés, voici ce qui arrive lorsqu'on donne une place dans la maison de Dieu à ce qui est "voué à l'exécration", à ces choses qui proviennent de l'homme et qui ne proviennent pas du Fils de l'Homme dans la gloire. La crainte de la mort commence à passer, et la chair commence à devenir forte et à oublier la sentence de mort qui lui à été prononcée. Dès que la parole de la croix commence à perdre sa puissance parmi le peuple de Dieu, et que on message commence à s'obscurcir, une fausse assurance s'installe, et comme Agag, on dit "Ah, la crainte de la mort est passée". Nous arrivons à une fausse position, nous expérimentons une fausse joie, une fausse "liberté", et tôt ou tard, un feu étranger commence à monter devant l'Eternel. L'esprit d'Agag commence à vivre au lieu de mourir. Cette sentence de mort, qui s'applique pourtant violemment à toutes choses commence alors à perdre de sa puissance parmi de telles personnes. Ceux-ci donnent place ensuite à des pensées, des paroles et des raisonnements humains qui ne font qu'apporter la mort à ceux qui écoutent.

Mais Samuel arrive ensuite et attention! Samuel est l'image de ceux qui vivent sous l'influence de la croix, qui vivent sur la base de Christ et qui n'ont aucune confiance dans la chair, qui haïssent même le vêtement souillé par la chair, et qui n'ont aucune pitié des Amalekites (ce qui représente la vieille nature maudite). Samuel a appelé Agag, et même si Agag pensait que l'amertume de la mort était passée, Samuel n'a pas perdu de temps à exécuter la sentence du Seigneur. Et la Parole nous indique "Et Samuel mit Agag en pièces devant l'Eternel". Voici ce qu'il nous faut aujourd'hui, bien aimés! Un vase, individuel ou corporel, qui réagira à la présence d'Agag dans l'église aussi violemment et avec autant de séverité que Samuel!

La croix : le verdict final de Dieu sur l'ancien création

Ensuite nous lisons "Et Samuel ne vit plus Saul jusqu'au jour de sa mort". Samuel n'avait plus rien à dire à Saul. Il n'a pas perpétué sa relation avec lui. Si Saul n'allait pas se tenir du côté du Seigneur dans cette chose, Samuel n'avait plus rien d'autre à dire. De la même manière, bien-aimés, le Seigneur n'a plus rien à dire de plus que ce qu'il à dit au Calvaire. Dieu a prononcé la sentence de mort sur tout ce qui ne provient pas directement de l'Homme dans la gloire, et Il n'acceptera rien d'autre en ce qui concerne Son église et Son Fils! Si nous ne l'écoutons pas sur ce sujet, Il n'a plus rien à nous dire, et si nous continuerons notre vie, nous mourons sans entrer dans l'intention du Seigneur pour l'heure actuelle.

Le Seigneur est très sérieux sur ce point, et ne changera pas d'avis. De la même façon que Samuel a laissé Saul, le Seigneur nous laissera continuer notre chemin. Il ne peut pas continuer à nous révéler son coeur si nous ne nous soumettons pas à la parole et à l'oeuvre de la croix, et que nous ne prenons pas chaque jour notre croix pour Le suivre! Comme Demas, nous pouvons aimer "le siècle présent", sans vouloir vraiment mourir entièrement à ses convoitises. Il n'y pas d'autre message dans le coeur du Seigneur. Beaucoup cherchent une vérité "nouvelle et plus moderne", mais ils ne trouveront que les mensonges du diable. Dieu a décidé, et a déclaré "Voici mon Fils bien-aimé en qui j'ai mis toute mon affection. Ecoutez-le". Christ tout et en tous est la seule chose que le Seigneur acceptera et honorera, et la croix est la seule façon pour nous d'entrer dans l'expérience de cette vérité.

Tenons ferme notre confession

Tenons ferme à notre confession, sans chanceler, affermis dans la grâce que nous avons reçue et ne nous laissons pas détourner par des vents de doctrine - nos visages tournés comme des caillous vers le Calvaire où Christ est notre vie, et où nous sommes morts à tout sauf Lui! Toute l'intention de Dieu concernant Sa venue et l'âge à venir est directement lié à ce que son peuple arrive dans la pleine expérience de la croix dans leur vie! C'est pour cela que satan se bat avec autant de véhémence pour détourner les saints vers autre chose. Peut-être pas tellement pour les faire abandonner la _confession_ de la vie par la croix, mais en tout cas pour que ce ne soit pas autre chose qu'une simple confession -- que ce ne soit pas une réalité à l'oeuvre dans leur vie. Voilà la stratégie de satan. Que le Seigneur nous donne la grâce pour continuer jusqu'à la fin, et pour arriver jusque dans la plénitude de l'intention de Dieu.

Ne soyez pas inquiétés ou surpris si, après que vous ayez décidé définitivement d'aller jusqu'au bout avec le Seigneur et de détruire complètement tout ce qui a été "voué à l'exécration", l'enfer tout entier se déchaîne contre vous. C'est parce que vous tenez à obéir au Seigneur et le diable d'opposera de toute sa force. Il essayera de vous inonder de tellement de pression, de mort et d'obscurité, pour nous faire renier notre confession. Mais par la puissance de Dieu nous pouvons vaincre! Tenons ferme dans Sa puissance!

Souvenez-vous, bien-aimés, de l'épée de Samuel. Elle détruit complètement Agag comme un témoignage durable que Dieu ne peut accepter aucune partie de l'ancienne vie dans la nouvelle création. Que le Seigneur élève une compagnie de Samuels brandissant l'épée qui détruisent Agag et qui font plaisir au Seigneur. Dieu ne pourra se contenter d'autre chose.

Retour ]


Traduit par l'église à Marçon.  Nous aimerions lire vos commentaires : cliquez ici